Chez le chien

Épillet chez le chien : symptômes, traitement et prévention

Les épillets, ennemis redoutables des oreilles des chiens

Commençons par définir ce qu’est un épillet. Un épillet, spigaou, voyageur ou encore folle avoine, est une petite partie de la fleur de certaines espèces de plantes, en forme d’épi, retrouvé particulièrement du début du printemps jusqu’à la fin de l’été, pouvant s’accrocher très facilement au pelage des animaux. Sa forme particulière le rend dangereux du fait que son bout très pointu peut facilement pénétrer la peau ou s’enfoncer dans différents orifices, notamment les oreilles. Une fois entré, il ne peut que s’enfoncer davantage et ne jamais ressortir, à cause de ses petites barbules toutes orientées dans le même sens.

Épillet végétal retiré sur le pelage de l’oreille d’un chien après une balade
Crédit photo : Dr. Nicolas Lebrun

Lorsqu’un épillet entre dans l’oreille d’un chien, le risque est donc qu’il descende tout le conduit auditif, jusqu’à se loger proche du tympan, petite membrane au fond de l’oreille marquant la séparation entre oreille externe et oreille moyenne, et qui participe au fonctionnement de l’ouïe. Il peut ensuite percer le tympan, et se loger de plus en plus profondément, pouvant devenir de plus en plus compliqué à retirer et risquant de causer dommages et infection.

Que faire si vous craignez que votre chien ait un épillet dans l’oreille ?

Quand un épillet se loge dans l’oreille d’un chien, ce dernier va rapidement vous faire savoir que quelque chose le gêne. En effet, cela va le démanger énormément, voire même lui faire mal si l’épillet pénètre la peau. Vous verrez alors votre chien se secouer brusquement les oreilles, tentant en vain d’évacuer ce morceau d’herbe, de manière frénétique et répétée. Il pourra également se gratter avec les pattes, mais aussi couiner si cela est douloureux. Chez certains chiens, en particulier les chiens à oreilles tombantes comme les cockers, des épillets peuvent longtemps passer inaperçus, puis finir par causer des plaies et infections dans les oreilles, qui produisent alors abondamment du cérumen ou même du pus. En cas d’infection, l’état général du chien peut être altéré, il peut alors sembler moins en forme, perdre l’appétit et avoir de la fièvre.

La meilleure chose à faire en cas de doute est donc de commencer par réaliser un examen minutieux de l’oreille dans son ensemble, du moins ce qu’il vous est possible de voir à l’oeil nu sans outillage : 

  • le pavillon de l’oreille ou partie libre de l’oreille, face externe poilue et face interne moins poilue
  • l’entrée du conduit auditif, en tenant le pavillon de l’oreille ouvert vers le haut, afin de pouvoir regarder à l’intérieur

Si une rougeur est présente, si votre chien est douloureux et se secoue la tête, sans que vous ne puissiez voir de corps étranger, le meilleur conseil à suivre est de consulter rapidement un vétérinaire, qui sera alors capable d’examiner de plus prêt le conduit, de poser un diagnostic et de traiter en conséquence au plus vite.

Comment retirer un épillet dans l’oreille d’un chien ?

Si l’épillet est visible à l’oeil nu à l’entrée du conduit auditif ou sur le pavillon de l’oreille (partie extérieure mobile de l’oreille), il est possible de le retirer à l’aide d’une pince en l’attrapant à sa base. Si une plaie est visible, une désinfection locale avec une compresse et un désinfectant cutané (bétadine diluée ou biseptine) sera à faire après vous être assuré de n’avoir rien laissé dans la peau.

Si votre chien se secoue brusquement la tête et si rien n’est visible à l’examen de l’entrée de l’oreille, seul un vétérinaire équipé d’un appareil appelé otoscope pourra vérifier la présence ou non d’un épillet dans l’oreille de votre chien. Il pourra alors, le cas échéant, le retirer à l’aide d’une longue pince, puis nettoyer le conduit auditif. Dans certains cas, il sera nécessaire de tranquilliser le chien, car cet examen est très désagréable et il ne faut pas qu’il bouge, au risque de le blesser encore plus ! Enfin, si l’épillet est logé trop profondément, des examens complémentaires, notamment d’imagerie, peuvent être nécessaires. Notez que le plus important, dès le moindre doute, est d’intervenir vite : plus on attend, plus l’éventuel épillet pourra progresser loin, et plus il sera difficile de le déloger.

Le retrait d’un épillet est une manipulation sensible, qui nécessite la tranquillisation de l’animal
Crédit photo : Dr. Nicolas Lebrun

Quelques mesures de prévention

Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour que votre chien ne se retrouve pas avec un épillet logé dans une oreille, plusieurs conseils sont à suivre.

Commencez par éviter de promener votre chien en liberté dans les champs et fourrés, pouvant contenir des herbes hautes lors des saisons à risque (de mars à octobre principalement). Dans votre jardin, éliminez toutes les hautes herbes et déchets de tonte de votre pelouse, et entretenez le.

Les épillets s’accrochant volontiers à tout poil passant à sa portée, un entretien et une coupe du pelage de votre chien, notamment entre les doigts, dans et autour des oreilles est utile, en particulier chez les chiens à oreilles tombantes, au poil dense et/ou frisé. N’hésitez pas à demander à un toiletteur de faire une coupe appropriée et de retirer les poils dans les oreilles.

Enfin, procédez après chaque sortie à une inspection attentive des oreilles de votre chien. 

Malheureusement, certains épillets se logent très vite et profondément dans les oreilles de nos animaux, et malgré une attention particulière, il est souvent inévitable de consulter un vétérinaire pour le retirer au plus vite.

Dr Lebrun

Dr Lebrun

Cabinet vétérinaire du Dr Morin : www.vet-josepha.com
Diplômé : Lyon 2017

Partager