Chez le chien

Les signes de la dermatite atopique dans l’oreille de votre chien

Qu’est-ce que la dermatite atopique ?

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire chronique de la peau causée par une prédisposition héréditaire à développer des anticorps dirigés contre les allergènes de l’environnement, à l’origine de la réaction allergique, et par une fragilité de la peau. Il s’agit de la deuxième grande sorte de dermatite avec la dermatite allergique aux piqûres de puces. Cette affection a un caractère saisonnier et peut se traduire par des troubles cutanés (le plus fréquent chez le chien et le chat) et/ou par des troubles respiratoires (asthme chez le chat) mais on a également des lésions auriculaires et oculaires. L’âge d’apparition est de 6 mois à 2 voire 6 ans et certaines races de chiens sont plus prédisposés génétiquement comme les Bouledogues, les West Highland Terrier, les Boxers, le Labrador et le Shar-Pei.

Qu’en est-il de la dermatite atopique dans l’oreille ?

Lorsqu’on a des signes de dermatite atopique au niveau de l’oreille, elle s’accompagne souvent de lésions cutanées sur le reste du corps.

Votre chien aura un prurit marqué (c’est-à-dire des démangeaisons régulières) et de l’érythème (des rougeurs au niveau de la peau et du pavillon des oreilles) sur différentes zones de peau. Ces démangeaisons entraînent des lésions secondaires au grattage répétitif comme des croûtes, des plaies, des ulcérations et de l’alopécie (= zone sans poils) mais aussi, à plus long terme, des otites ou des othématomes.

Environ 60% des chiens atopiques vont présenter une otite au moins une fois dans leur vie. Sachant que ces otites d’origine atopique, récidivent souvent dans les 3 mois qui suivent la guérison d’une crise.

Exemple de rougeur au niveau de l’oreille 
Crédit Photo : Firn / Gettyimages

Comment éviter l’atopie ou la traiter ?

Les symptômes de la dermatite atopique peuvent s’aggraver si le chien présente une fragilité au niveau de la peau (sécheresse cutanée) ou un contact fréquent avec des allergènes tels que les parasites (puces, acariens), les herbes de l’environnement ou l’alimentation. Veillez à trouver rapidement les causes d’allergènes dans l’environnement de votre chien et à traiter sa dermatite au plus vite afin qu’elle ne s’étende pas. Une dermatite qui n’est pas prise en charge rapidement favorise l’installation d’une surinfection bactérienne et/ou fongique (par des champignons et des levures) : on appelle cela une pyodermite.

Pyodermite sur un chien Berger Blanc Suisse étendue sur le ventre et les plis des membres (aisselles et aines).
Crédit Photo Dr. Alicia Quiévy

Il n’existe pas de traitement réel de la dermatite atopique, dans la mesure ou le chien ne peut jamais réellement guérir de cette maladie.. L’essentiel du traitement consiste à traiter les démangeaisons, les lésions secondaires au grattage et à réduire les éléments allergéniques de l’environnement. 

Il existe des régimes alimentaires dit d’éviction permettant d’exclure les sources d’allergies alimentaires (protéines de canard ou de cheval), des régimes hypoallergéniques et des régimes anallergéniques.

Votre vétérinaire pourra prescrire pour votre chien une cure d’anti-inflammatoires (corticoïdes en local ou par voie systémique) visant à réduire le prurit et l’inflammation de la peau, des antihistaminiques (moins utilisés) voire parfois des immuno-modulateurs/immuno-suppresseurs (pour diminuer la réponse immunitaire excessive qu’est l’allergie).

En plus de cela, il vous sera conseillé de traiter les lésions cutanées à l’aide de produits adaptés (shampoings, acides gras essentiels, crèmes) et de traiter l’otite secondaire (nettoyage de l’oreille à l’aide de nettoyant auriculaire puis traitement à l’aide de médicaments spécifiques et/ou d’huiles essentielles). Sans oublier les traitements antiparasitaires réguliers !

Les chiens qui présentent de la dermatite atopique de manière chronique et excessive gardent des lésions à long terme, avec une peau épaissie (hyperkératose) et des oreilles presque obstruées par les otites chroniques sous-jacentes (pavillon de l’oreille ayant l’apparence de chou-fleur) d’où l’importance de faire suivre votre chien régulièrement par un vétérinaire afin de limiter le risque de séquelles irréversibles.

Dr Alicia Quievy

Dr Alicia Quievy

Diplômée : Liège 2017

Partager