Chez le chat

Épillet chez le chat : symptômes, traitement et prévention

Qu’est-ce qu’un épillet et comment s’attrape-t-il ?

Un épillet est issu d’une herbe : ce terme désigne plus particulièrement la partie externe d’un épi d’une plante type graminée. Ces plantes se développent au printemps et c’est l’été que se forme réellement l’épillet lorsque la plante sèche et qu’il s’en détache. On les appelle selon les régions épillets, espigaou ou spigaou. 

Leur forme tout en longueur et leur finesse les rendent particulièrement acérés. D’un côté l’épillet est pointu ce qui lui permet de rentrer facilement dans la peau, comme une écharde, de l’autre il présente comme un petit plumeau avec des barbules sur les bords duquel de petits crochets sont présents facilitant leur accrochage aux poils d’animaux. Les chiens ou les chats à poils longs sont donc d’autant plus à risques d’en attraper. 

L’animal l’attrape en se promenant dans les coins d’herbe (non tondue) où ce type de graminées est présent. Une fois fixé aux poils grâce à ses crochets, l’épillet aura tendance à piquer la peau et à rentrer dedans en particulier au niveau des doigts et des orifices (oreille, nez, yeux) par son extrémité pointue. Les barbules empêchent sa sortie en sens inverse, un peu comme un hameçon qui pique un poisson et ne peut plus être ressorti. L’épillet progresse ensuite toujours dans le même sens en créant une plaie, puis des fistules peuvent apparaître le long du trajet. Il peut être responsable de la formation d’un abcès.

Quels sont les symptômes d’un épillet dans l’oreille d’un chat ?

Un épillet qui est entré dans une oreille progresse généralement jusqu’au fond de celle-ci. Il provoque une très forte douleur, parfois des petits saignements, du grattage, un chat qui se secoue ou se gratte les oreilles. 

Le chat refuse souvent d’être examiné et hurle dès que l’on touche son oreille. Un abcès peut se former et l’oreille peut être rouge, chaude, nauséabonde et produire un liquide blanc à jaune d’aspect purulent. 

L’épillet peut parfois percer le tympan et être responsable d’une otite moyenne voire interne et déclencher des douleurs encore plus importantes, qui peuvent être mises en évidence par un massage ou une pression à la base de l’oreille. Lors d’otite moyenne l’audition est souvent altérée. Des symptômes généraux peuvent être présents en cas d’infection : le chat est mou, se cache, refuse de manger en raison de la fièvre et la douleur. Il peut aussi pencher la tête de manière plus ou moins continue, voire perdre l’équilibre.Enfin, dans de très rares cas l’épillet peut continuer sa route et aller provoquer des lésions plus graves au niveau du cerveau. Dans ce cas des signes neurologiques sont souvent visibles : troubles de l’équilibre, épilepsie, démarche anormale… Ces signes nécessitent une visite en urgence chez un vétérinaire.

Comment diagnostiquer un épillet ?

Une douleur violente et subite au niveau d’une seule oreille chez un chat qui sort est souvent assez caractéristique d’un épillet. Le seul moyen de le confirmer est d’amener son chat chez son vétérinaire pour qu’il examine son oreille à l’aide d’un appareil spécifique : l’otoscope. Dans certains cas l’épillet peut alors être attrapé avec une longue pince et extrait. Souvent la douleur est trop importante, il faut alors endormir le chat pour aller le retirer. 

Dans le cas où un abcès est présent il faut parfois réaliser une IRM ou un scanner pour le mettre en évidence. Une chirurgie sera ensuite réalisée afin de le retirer et de nettoyer l’abcès.

Comment traiter et éviter les épillets ?

Souvent au cours de l’examen l’épillet pourra être retiré ou lors d’une petite chirurgie. Parfois l’épillet peut être compliqué à retirer car la peau cicatrise par-dessus, ou il peut s’effriter après plusieurs semaines passées dans le corps de votre chat. Plusieurs interventions sont parfois nécessaires pour le retirer en entier. Un épillet peut rester parfois longtemps caché sans symptôme puis en déclencher plus tard lorsqu’un abcès finit par se former. Une désinfection devra ensuite être réalisée afin d’éviter que l’oreille ne s’infecte. Des traitements anti-douleurs ou antibiotiques pourront aussi être prescrits.Pour prévenir les épillets il faut bien inspecter son animal lorsqu’il rentre de l’extérieur, surtout en période d’épiaison des graminées (à partir de mai généralement, jusqu’à la fin de l’été) afin de pouvoir tout de suite retirer les épillets accrochés à ses poils. Pour éviter que l’animal en attrape de nouveau il faut tondre les poils entre les doigts, au niveau des oreilles et toutes les franges au niveau du ventre qui peuvent constituer des moyens d’accrochage des épillets au cours des périodes à risques. Il faut surtout bien dégager les bourres qui peuvent être présentes derrières les oreilles ou à leur entrée. Enfin si possible, il faut arracher toutes les plantes susceptibles de former des épillets dans son jardin, tondre les hautes herbes ou éviter d’emmener son animal dans des zones où les épillets sont nombreux.

Dr Audrey Morini

Dr Audrey Morini

Diplômée : École de Nantes, 2017

Partager