Chez le chat

La gale des oreilles chez le chat : origine, symptômes et traitement

C’est quoi la gale des oreilles ? Qu’est-ce qui provoque la gale ?

La gale auriculaire du chat, appelée aussi gale otodectique ou otacariose, est une maladie due à un petit insecte de la famille des acariens, de son petit nom Otodectes cynotis. Ce parasite de taille microscopique peut coloniser l’oreille de votre chat. En effet, c’est l’endroit idéal pour qu’il se développe et vive confortablement : il y fait chaud, humide et il y a de quoi manger à volonté (sang, cérumen, débris de peau…). 

Le cycle de vie complet du parasite, c’est-à-dire le passage de l’œuf au stade larve puis nymphe pour enfin devenir adulte, dure environ 3 semaines. 

Le parasite adulte est capable de survivre quelques jours en dehors de l’oreille, il peut donc en sortir pour aller infester la seconde oreille, ou un autre animal. Ainsi, des parasites peuvent se retrouver sur le pelage du chat ou dans son environnement (lieu de couchage, tapis…).

La gale est une maladie fréquente qui touche surtout les chatons, les jeunes chats et les chats vivant en collectivité (les élevages, les refuges, les pensions…).

Otodectes cynotis
Crédit Photo : Dr. Audrey Morini

Comment le chat attrape la gale des oreilles ? Comment se transmet la gale ?

La gale a un caractère très contagieux. Elle se transmet principalement par contact direct et rapproché entre deux chats mais aussi parfois par l’environnement puisque le parasite adulte peut survivre en dehors de l’oreille. C’est le cas par exemple lorsque les animaux partagent les mêmes lieux de couchage. 

La gale se transmet le plus souvent d’une mère contaminée à ses chatons qui eux, la transmettront à leur tour à d’autres chats. 

De plus, la contamination peut avoir lieu entre différentes espèces : chiens, chats et furets. 

En revanche, aucune crainte pour l’homme qui ne peut l’attraper.

Quels sont les symptômes de la gale du chat ? Comment savoir si un chat a la gale ?

La présence des parasites provoque une inflammation du conduit auditif externe, qui se traduit par une otite externe. Dans la plupart des cas, les 2 oreilles sont atteintes.

Les symptômes de la gale du chat sont :

– des démangeaisons très importantes de l’oreille qui peuvent entraîner, à cause des coups de griffes, des plaies parfois impressionnantes autour de celle-ci

– des rougeurs et une irritation de l’intérieur de l’oreille à cause de l’inflammation

– des douleurs et une gêne qui expliquent que le chat se secoue souvent la tête. Son comportement peut aussi en être affecté.

– une formation en quantité importante de cérumen épais malodorant plutôt sec de couleur noirâtre, ressemblant à du café moulu

– exceptionnellement, des démangeaisons sur le dos, la queue ou le cou si le parasite se retrouve sur le pelage, lorsque le chat se secoue la tête par exemple, et que l’otite traîne depuis longtemps.

Dans les cas les plus avancés de la maladie, si on tarde trop à la soigner, une surinfection de l’otite par des germes (bactéries ou champignons) peut apparaître car le cérumen favorise leur développement. Par conséquent, le tympan peut être altéré et ne plus assurer son rôle de membrane protectrice, ce qui engendre une inflammation de l’oreille moyenne (otite moyenne) et des pertes d’équilibre. Par ailleurs, à force de grattages intensifs, des vaisseaux sanguins du pavillon de l’oreille peuvent se rompre et engendrer un othématome c’est-à-dire une poche de sang sous la peau de l’oreille.

Pour savoir si un chat à la gale, le vétérinaire va examiner l’intérieur de l’oreille avec un otoscope. Il pourra parfois visualiser le parasite sous forme de petites taches blanches mobiles. Sinon, il peut faire un prélèvement de cérumen à l’aide d’une petite curette ou d’un coton-tige pour l’observer au microscope et ainsi visualiser les parasites à différents stades de développement.

Chez les animaux atteints de gale, l’introduction de l’otoscope dans le conduit auditif provoque le réflexe audito-podal, c’est-à-dire que l’animal pédale frénétiquement avec sa patte arrière du côté de l’oreille malade.

Domestic cat with blue collar scratching head in the garden

Quel est le traitement de la gale ? Comment éviter son apparition ?

Il est important de détecter la gale de l’animal le plus tôt possible pour que le traitement soit le plus efficace possible et éviter les complications, ainsi que la contagion à d’autres animaux. Le traitement consiste à tuer le parasite et soigner les signes de l’otite (inflammation, cérumen en excès). Pour cela, il faut :

– un nettoyant auriculaire spécifique pour nettoyer soigneusement les oreilles afin d’éliminer mécaniquement le cérumen et les parasites

– un produit acaricide, c’est-à-dire destiné à éliminer le parasite. Cet antiparasitaire peut être administré soit sous forme de spot-on (pipette à mettre sur la peau entre les omoplates) qui diffuse dans le sang pour atteindre l’oreille, soit sous forme de pommade à appliquer localement dans les conduits. 

– traiter l’environnement pour éliminer les parasites qui s’y trouvent, en passant régulièrement l’aspirateur et en nettoyant avec des produits ménagers classiques. Dans les grands effectifs (élevages, refuges…), il sera plus approprié d’utiliser des produits de nettoyage acaricides

– traiter tous les chats et les chiens de la maison, même en l’absence de symptômes

La gale auriculaire du chat se soigne très bien, un peu moins en collectivité du fait de la contagiosité importante. 

En prévention, il est conseillé d’inspecter régulièrement les oreilles de votre chat dès le plus jeune âge. Si vous introduisez un nouvel animal dans votre foyer, il convient de vérifier ses oreilles et d’appliquer un traitement spot-on avant qu’il ne soit mis en contact avec les autres animaux du foyer.

Dr Yessenia Alves

Dr Yessenia Alves

Instagram @veto.insta
Diplômée : ENVA 2011

Partager