Chez le chat

Les infections des oreilles du chat : causes, symptômes et traitements

Quelles sont les spécificités de l’anatomie de l’oreille de chat favorisant les infections ?

L’oreille du chat est constituée de trois parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne. L’oreille externe comprend le pavillon cartilagineux et recouvert de peau et de poils, et le conduit auditif qui se termine par une fine membrane transparente : le tympan. Le conduit auditif chez le chat est très long et en forme de L. Cela favorise l’accumulation de saletés et de cérumen dans le fond de l’oreille. La macération qui peut alors se produire est favorable au développement de bactéries ou de champignons. Ce conduit étant très long il n’y aucun risque d’aller léser le tympan en nettoyant l’oreille du chat. On veillera au contraire à mettre les embouts des produits assez loin dans l’oreille afin d’aller atteindre ces accumulations. 

L’oreille moyenne est constituée des osselets (marteau, étrier et enclume) et de la bulle tympanique. L’oreille interne est constituée de l’appareil vestibulaire et d’un petit organe en forme d’escargot appelé la cochlée. Ces organes sont responsables de la transmission du son et de l’équilibre. L’ensemble est relié au cerveau par l’intermédiaire du nerf auditif. Dans certains cas, une otite peut atteindre ces structures et entraîner une surdité partielle de l’animal, voire des troubles de l’équilibre. 

Lors d’accumulation de pus importante dans le fond de l’oreille, la membrane tympanique peut être rompue. Du liquide s’accumule alors dans l’oreille moyenne à interne pouvant provoquer une infection plus profonde et plus difficile à guérir.

Quels sont les facteurs prédisposants de maladie de l’oreille du chat ?

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent favoriser l’apparition de maladies de l’oreille chez le chat et en particulier d’infections. Des bains trop fréquents peuvent entretenir une humidité dans l’oreille responsable du développement de bactéries ou de champignons. Des nettoyages avec des produits non adaptés ou l’utilisation de coton-tiges ou de cotons pelucheux peuvent favoriser l’accumulation des saletés dans le fond de l’oreille et provoquer des otites.

Les chats à poils longs ont parfois beaucoup de poils dans les oreilles. Cela les empêche de s’aérer correctement et participe au développement d’otites.

Quelles sont les causes principales de maladies de l’oreille du chat ?

Qu’est-ce qu’une otite ? 

On parle d’otite lors de n’importe quelle affection qui engendre une gêne, de la douleur, des démangeaisons, un animal qui se secoue ou penche la tête : “otite” est un terme général qui signifie étymologiquement “inflammation de l’oreille”. 

L’accumulation de cérumen par manque d’entretien ou par surproduction est la principale cause de maladie. Suite à cette accumulation, des bactéries ou des champignons peuvent s’accumuler et compliquer l’otite. Les infections de l’oreille chez le chat sont assez rares mais il ne faut pas les sous-estimer. Certaines bactéries peuvent être particulièrement résistantes et il peut être difficile d’en débarrasser son animal. De plus, les résistances bactériennes peuvent se transmettre d’une bactérie à une autre, ce qui est particulièrement dangereux si vous êtes fragiles voire immunodéprimé (par un traitement récent par exemple).

Les allergies peuvent être responsables d’un grattage important de la part du chat. Celui-ci peut finir par provoquer des lésions de son oreille et favoriser une surproduction de cérumen aboutissant là encore à une otite. Les lésions provoquées par les griffades sont une porte d’entrée aux infections par des bactéries.

Enfin la présence de parasites peut aussi se compliquer par l’arrivée de bactéries et de champignons qui profitent d’un milieu favorable à leur développement. 

Les jeunes chats, les chats âgés ou les chats en collectivité sont plus à risque de développer ces types d’infections.

Quels sont les symptômes d’infection de l’oreille du chat ?

Une infection de l’oreille peut se traduire par différents symptômes chez le chat. On peut observer une oreille rouge, une oreille chaude, une oreille qui pue ou qui est très sale, du grattage [liens vers les articles spécifiques sur ces symptômes], un animal qui se secoue ou penche la tête et dans les cas les plus graves un écoulement de l’oreille. L’animal peut parfois avoir de la fièvre lorsque ses oreilles sont très malades.

Quels sont les traitements et moyens de prévention des infections de l’oreille chez le chat ?

On peut se demander comment désinfecter l’oreille de son chat. Pour commencer, lorsque l’oreille est très sale, un nettoyage quotidien des oreilles de son chat est recommandé et suffira à retirer la plupart des saletés qui s’y trouvent. Certains chats ont facilement des accumulations de cérumen qui se développent et ils ne parviennent pas toujours à se nettoyer les oreilles comme il faut. Il faut alors leur apprendre à se laisser de temps en temps nettoyer les oreilles avec un produit nettoyant adapté, en commençant à les habituer dès tout petit. On évitera coton et coton-tige et on pensera bien à masser l’oreille avant de laisser son chat se secouer après l’administration de produit. L’embout du produit nettoyant doit bien être introduit en entier dans l’oreille pour aller déverser le produit nettoyant le plus loin possible. Il est important enfin de bien sécher l’oreille après tout nettoyage ou bain.

Lors d’infections, des gouttes à base d’antibiotiques et d’antifongiques (pour lutter contre les champignons) seront souvent prescrites après un nettoyage rigoureux. En effet ces gouttes ne font pas effet si l’oreille est sale. Les traitements ou gouttes prescrites lors d’otites antérieures ne doivent pas être utilisés en automédication. Ils périment très rapidement après leur ouverture et cela peut provoquer des lésions irréversibles en cas de lésion du tympan. 

La bouche d’un chat n’étant pas propre il n’est pas conseillé de laisser les animaux se lécher les oreilles mutuellement. L’eau est rarement suffisante pour bien nettoyer le cérumen qui est très gras et difficile à retirer. 

Les traitements antiparasitaires généraux sont conseillés et luttent pour certains contre les parasites des oreilles. 

Pour les animaux qui font des otites régulièrement, il est toujours conseillé de les faire examiner par son vétérinaire lors de contrôle. Celui-ci pourra alors chercher les causes qui favorisent ces otites, réaliser les examens complémentaires nécessaires et prescrire les médicaments adaptés.
Lors d’otites chroniques il faut réaliser des examens supplémentaires pour rechercher la cause. Il peut s’agir soit de prélèvement de cérumen pour observer si une bactérie résistante est présente dans l’oreille et adapter ainsi le traitement. Soit d’aller voir dans l’oreille à l’aide d’une caméra ou grâce à des examens d’imagerie plus poussés type scanner ou IRM. Ces différents examens doivent être réalisés sur un animal endormi. L’avantage de la caméra est qu’en cas d’otite moyenne la bulle tympanique peut directement être nettoyée grâce aux instruments que l’on peut glisser dans l’oreille par le même canal que la caméra. Cela permet aussi des nettoyages plus profonds de l’oreille. En cas d’otite interne les lésions peuvent être importantes et de véritables abcès peuvent être découverts. Des traitements généraux à base d’antibiotique seront souvent nécessaires. Une chirurgie pourra dans certains cas être préconisée.

Dr Audrey Morini

Dr Audrey Morini

Diplômée : École de Nantes, 2017

Partager