Chez le chat

Mon chat a un kyste dans l’oreille : causes et traitements

Une petite masse dans l’oreille de mon chat : est-ce vraiment un kyste?

Il est parfois communément appelé “kyste” une boule située sous ou sur la peau du chat. Or, un kyste a une définition bien précise : c’est une masse formée d’une cavité qui contient du liquide ou une substance semi-liquide. Il s’agit d’une tumeur, la plupart du temps bénigne, c’est-à-dire sans gravité. Dans l’oreille, il peut être localisé soit sur le pavillon auriculaire, soit à l’intérieur du conduit auditif.   

En plus du kyste, différents types de masses peuvent être retrouvés dans l’oreille du chat tels que :

– une verrue, excroissance cutanée bénigne appelée également papillome, qui est due à un virus, le papillomavirus. Elle a souvent la forme d’un petit chou-fleur, de consistance molle et de couleur rose à marron. On la retrouve essentiellement sur les deux faces du pavillon auriculaire

– une tumeur bénigne incluant le kyste ou une tumeur cancéreuse, dont la forme, la taille, la consistance et la localisation peut être très variable

– un polype, boule lisse de couleur rose à rouge qui se loge à l’intérieur du conduit auditif. En fonction de sa taille et de sa localisation, il est possible de l’apercevoir à la sortie du conduit. Ce type de kyste peut aussi se retrouver dans les cavités nasales.

Dans certains cas, un petite masse peut aisément être confondue avec une tique. Elle se reconnaît par la présence de petites pattes noires à sa base, au contact de la peau. La couleur varie du gris clair au marron, et sa taille en fonction de l’espèce de tiques (assez dépendante de la région où vous vivez), et du temps qu’elle a passé sur votre chat. Il convient de la retirer dès que sa présence est constatée : plus on la laisse, plus elle se gorge de sang.

Le kyste peut être confondu avec une tique : en cas de doute, demandez conseils à votre vétérinaire.
Crédit Photo : Dr. Audrey Morini

Qu’est ce qu’un polype?

Un polype est une masse inflammatoire qui se développe soit à partir du nasopharynx ( partie du pharynx qui est le carrefour entre les voies respiratoires et digestives), soit à partir de la trompe auditive (canal reliant l’oreille moyenne au pharynx) ou encore, à partir de l’oreille moyenne . Sa croissance peut s’étendre au conduit auditif externe.

L’origine de sa formation est encore peu connue. Il serait le résultat d’une inflammation chronique ou d’une affection congénitale. 

Il concerne plus fréquemment les animaux jeunes. 

Une réaction inflammatoire se crée autour du polype puis une infection s’installe. Ceci provoque des démangeaisons de l’oreille, des secouements de tête, une formation de cérumen en grande quantité, une douleur quand on touche l’oreille, et des éternuements ou des écoulements nasaux selon la localisation proche ou non des cavités nasales. A cela, peuvent s’ajouter des troubles nerveux tels que des pertes d’équilibre, une tête penchée, un syndrome de Claude Bernard Horner (pupille petite, œil à moitié fermé et troisième paupière qui remonte sur l’œil) ou une paralysie faciale (paupières qui ne se ferment plus; babines tombantes par exemple)

Comment soigner un kyste dans l’oreille ?

Dans le cas d’une verrue, selon sa forme, sa taille, sa localisation et la vitesse de son évolution, elle sera retirée chirurgicalement ou laissée en place en suivant son évolution.

Dans les cas d’un polype ou d’une tumeur, il pourra être nécessaire de procéder, en amont, à des examens d’imagerie (IRM, scanner ou radiographies) afin d’évaluer l’étendue des lésions. Le traitement consistera à les retirer chirurgicalement, sous anesthésie générale.

Si toutefois le polype est de grande taille et situé au fond du conduit, ou qu’il récidive, une ablation du conduit auditif externe sera généralement réalisée. S’il prend naissance dans l’oreille moyenne, une ouverture de la bulle tympanique (oreille moyenne) sera nécessaire.

En ce qui concerne la tumeur, si elle est cancéreuse, un traitement adjuvant telle qu’une radiothérapie pourra être prescrit.

Par ailleurs, une analyse post-opératoire par un laboratoire de la masse, incluant le kyste, peut être réalisée afin de déterminer avec précision sa nature. Elle permettra, si besoin, d’affiner le traitement, le pronostic, et de mettre en place un suivi adapté.

Dr Yessenia Alves

Dr Yessenia Alves

Instagram @veto.insta
Diplômée : ENVA 2011

Partager