Chez le chien

Comment protéger mon chien des tiques dans les oreilles ?

Ou que vous viviez, votre chien croisera le chemin des tiques. Tristement populaires en raison des problèmes de santé publique dont ils sont responsables chez l’homme, les tiques n’en demeurent pas moins (très) dangereuses pour les animaux.

Pourquoi est-il important de protéger son chien contre les tiques ?

Leur danger relève plus de leur capacité à transmettre des bactéries ou parasites responsables de maladies souvent graves, plus que dans la morsure en tant que telle.

La maladie la plus fréquemment transmise au chien est la piroplasmose, dont l’agent responsable provoque un éclatement des globules rouges du chien. Pas diagnostiquée, ou trop tard, cette maladie est peut-être mortelle. 

Un peu moins fréquente mais tout aussi grave, la maladie de Lyme ou borréliose, commune à l’homme, survient lorsqu’une tique porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi la transmet au chien. 

Citons également l’erhlichiose et les paralysies liées à des morsures de tiques, deux autres maladies potentiellement transmises par les morsures de tiques.  

Ces 4 pathologies principales transmises par les tiques ont comme point commun d’être potentiellement graves (voire mortelles) et souvent difficiles à diagnostiquer à cause des symptômes peu évocateurs qu’elles provoquent.

Connaître son ennemi pour mieux le combattre

Les tiques sont présentes sur tout le territoire français. Pour réaliser les différentes étapes de son cycle de vie (de l’oeuf à l’adulte en passant par la larve), la tique a besoin de chaleur et d’humidité moyenne. Il s’agit de conditions plutôt printanières ou automnales. Cette saisonnalité peut être moins marquée dans les régions au climat doux toute l’année. Si ces conditions ne sont pas réunies, la tique rentre en hibernation.

On trouve les tiques principalement dans les zones humides et herbagées (forêt, sous-bois, les herbes hautes et fougères). Mais il n’est pas rare de trouver des tiques sur une pelouse bien entretenue ! 

Chaque tique réalise trois repas sanguins sur trois hôtes différents au cours de sa vie (et peut ainsi contracter une bactérie ou un parasite chez un hôte puis les retransmettre à l’hôte suivant). Chacun de ces repas dure entre 1 et 2 semaines, au cours desquelles elle reste fixée sur son hôte, et de gorge de plus en plus de sang : il est donc plus facile de la visualiser après plusieurs jours.

La durée de vie totale d’une tique peut être de plusieurs années (il peut s’écouler plusieurs mois d’hibernation entre 2 repas).

Chien couché dans l’herbe (#tique #forêt #oreille)
Crédit Photo Dr. Angeliki Vamvaka

Comment puis-je protéger mon chien contre les tiques ?

Nous disposons de nombreux traitements différents pour protéger les chiens contre les tiques. La majorité des antiparasitaires externes du marché ont un rôle préventif à la fois contre les infestations par les puces et les tiques. 

Plusieurs voies d’administration existent. Les principales sont la voie orale (les comprimés) et les spot-on (pipette de liquide à appliquer sur la peau du chien). Les traitements sont efficaces de 4 à 12 semaines selon la spécialité. Certains colliers ou shampoings sont d’autres alternatives efficaces. 

Demandez conseil à votre vétérinaire qui vous prescrira le traitement le plus adapté à votre animal, selon notamment sa race et son mode de vie. 

Sachez cependant qu’il peut être normal de trouver des tiques accrochées à la peau de votre animal lorsque vous utilisez ces produits : beaucoup d’entre eux nécessitent que la tique se fixe à l’animal pour être tuée. Mais elle est normalement tuée dans un intervalle de temps (en général moins de 48h) inférieur au temps nécessaire à la tique pour transmettre des agents responsables de maladie !Ces traitements préventifs constituent la méthode la plus sûre et efficace pour éviter les morsures de tiques. Il est cependant conseillé d’inspecter le chien après chaque sortie dans une zone à risque pour éliminer les tiques avant qu’elles ne s’accrochent. Les tiques venant du sol, vous les trouverez surtout sur les régions de votre animal proches du sol : les pattes, le ventre et la tête (y compris les oreilles). Autre fait notable : les tiques, une fois sur leur victime, vont privilégier les zones du corps chaudes, humides, et où la peau est fine (notamment autour des oreilles) pour passer à table.

J’ai trouvé une tique sur mon chien, que faire ?

Si la tique n’est pas accrochée à la peau, il faut simplement l’attraper (si possible pas avec les doigts nus) et la tuer.

Si la tique est fixée dans la peau, il faut la retirer. L’idéal est dans ce cas d’utiliser un petit crochet prévu à cet effet et vendu par les vétérinaires, ainsi que dans certaines jardineries et pharmacies. Il s’agit de la seule technique permettant de retirer les tiques dans leur intégralité. Si vous ne possédez pas de crochet et ne pouvez pas vous en procurer un, traitez immédiatement le chien avec un antiparasitaire adapté : la tique sera tuée dans les heures qui suivent. Toutes les autres manœuvres sont à éviter (tirer sur la tique, lui mettre de l’alcool dessus …) car elles augmentent le risque de transmission de maladies. Une fois la tique retirée, désinfectez la zone. 

Il n’est pas rare que le chien conserve un petit nodule voire un abcès à l’endroit où la tique était fixée (d’autant plus si elle n’a pas été bien retirée). Désinfectez-le alors pendant quelques jours, il se résorbe en général tout seul. Si la boule perdure au-delà d’une semaine, il est possible que la tique n’est pas été retirée en entier (les pièces buccales peuvent subsister) : n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire pour avoir son avis dans ce cas.

Jeune tique pas encore gorgée de sang.
 Crédit Photo Dr A. QUIEVY
Dr Virginie Martin Pelaez

Dr Virginie Martin Pelaez

Clinique vétérinaire du Saison (64470)
Diplômée : Toulouse 2009

Partager