Chez le chien

La gale des oreilles chez le chien : origine, symptômes et traitement

Qu’est ce que la gale des oreilles ?

La gale des oreilles, également appelée gale otodectique ou otacariose est une forme particulière d’otite. Elle est due à la présence dans le conduit auditif d’un acarien : Otodectes cynotis. Il s’agit d’une cause fréquente d’otite chez les carnivores domestiques. On la rencontre cependant un peu plus souvent chez les chats, chez qui elle cause environ 60% des otites contre 7% en moyenne chez le chien. Notez qu’Otodectes cynotis est un parasite spécifique de l’oreille, et différent de son cousin responsable de la gale du corps : aucune chance qu’une gale des oreilles ne se transforme en gale du corps ! Il peut cependant provoquer des démangeaisons localisées lors de son passage sur le corps de son hôte.

Portrait robot d’Otodectes cynotis

Otodectes cynotis, agent de gale des oreilles commun aux chiens et aux chats, est un acarien de couleur claire mesurant environ 0,4 mm. Ce parasite vit à la surface de la peau sans y pénétrer. Il se nourrit de débris corporels (pellicules …) qu’il trouve à la surface de la peau, et de sang. Son cycle biologique (différentes étapes pour passer de l’œuf à la forme adulte) dure 3 semaines. C’est son action irritative (lors de ses déplacements et de ses repas) qui provoque une otite quand cet acarien parasite une oreille.

Otodectes cynotis
Crédit Photo : Dr. Audrey Morini

Quels sont les symptômes de la gale des oreilles ?

La gale des oreilles étant une forme particulière d’otite, elle se manifeste par les symptômes classiques d’otite : l’oreille est souvent douloureuse et sale.  Le chien peut manifester sa gêne en penchant l’oreille d’un côté, mais il est fréquent que les 2 oreilles soient atteintes. 

Certains symptômes sont par contre très évocateurs et permettent de suspecter une gale des oreilles avant d’identifier le parasite dans le conduit auditif.

Il s’agit :

–       De l’aspect particulier que prend le cérumen des oreilles atteintes : ce cérumen est en général très abondant et de couleur brun foncé à noir. Il est plus ou moins sec. Il s’accumule à l’entrée du conduit auditif et vient salir les replis de l’intérieur de l’oreille. Cette production accrue de cérumen est liée à l’action irritante du parasite.

–       Du caractère très prurigineux de ce type d’otite. Les déplacements de l’acarien dans l’oreille sont responsables d’irritations à l’origine d’intenses démangeaisons de l’oreille. Le chien atteint peut se gratter frénétiquement la ou les oreilles contaminées, jusqu’à s’infliger lui-même des blessures à l’intérieur ou à l’extérieur de l’oreille. Ce phénomène est à l’origine d’un symptôme de la gale des oreilles aussi classique que spectaculaire : le réflexe audito-podal. Il s’agit d’un phénomène au cours duquel le fait d’effleurer l’oreille atteinte de gale provoque des mouvements frénétiques de la patte arrière du même côté, le chien mimant ainsi l’action de se gratter.

Comment savoir sur un chien est atteint de gale des oreilles ?

Le diagnostic de certitude repose sur l’observation du parasite dans le conduit auditif. Il est facilement reconnaissable au microscope (il peut même être identifié à la loupe).

Son identification est importante car tous les traitements utilisés lors d’otite n’ont pas de propriétés acaricides (pouvoir de tuer les acariens).

Comment se transmet la gale des oreilles ?

Comme beaucoup de gales, la gale des oreilles est une maladie très contagieuse. Il s’agit principalement d’une maladie de collectivité : on la trouve beaucoup dans les chenils, les refuges … Les jeunes animaux y sont plus sensibles que les adultes. Il faut donc être particulièrement vigilant lors de l’introduction d’un nouveau chaton ou d’un nouveau chiot dans un foyer où des animaux sont déjà présents. C’est souvent la mère de ces jeunes animaux, lorsqu’elle est elle-même contaminée, qui leur transmet lors de leurs premières semaines de vie.  Elle peut se transmettre par contact direct entre deux chiens, ou entre un chien et un chat. Mais le parasite adulte peut vivre jusqu’à un mois dans le milieu extérieur, donc une transmission indirecte est également possible : par exemple, un animal peut ‘déposer le parasite’ sur son panier, le canapé … et ce parasite peut quelques temps après contaminer un nouvel animal venant fréquenter ce lieu. 

Comment se traite la gale des oreilles ?

Le traitement de la gale des oreilles est souvent simple. 

Ses inconvénients principaux sont qu’il nécessite de manipuler les oreilles, dans une période où justement elles sont sensibles. Cela peut s’avérer particulièrement délicat avec certains chiens. 

Autre inconvénient : la durée de traitement nécessaire. La durée totale du cycle biologique de l’acarien à l’origine de la gale des oreilles étant de 3 semaines, il est nécessaire de traiter pendant toute cette durée l’animal atteint. 

Une des étapes indispensable de la prise en charge de la gale des oreilles est le nettoyage. La gale des oreilles provoquant des otites très cérumineuses, il est souvent difficile d’assainir l’oreille sans réaliser plusieurs jours de nettoyage. Ses fonctions sont multiples : il permet d’évacuer mécaniquement une partie des acariens présents dans l’oreille et donc participe au soulagement immédiat de votre chien. Il permet aussi aux traitements appliqués dans l’oreille de mieux pénétrer et donc d’être plus efficaces. Enfin l’évacuation du cérumen présent dans l’oreille limite les risques de développement d’otite bactérienne ou fongique, qui pourrait se mettre en place en raison de la modification des conditions d’ambiance de l’oreille. 

Le nettoyage doit être réalisé avec le produit le plus adapté à votre animal, selon les conseils de votre vétérinaire. Sa durée totale dépendra des degrés d’atteinte et de saleté de l’oreille, en moyenne de 5 à 15j.

Deux grandes options thérapeutiques existent pour tuer cet acarien et guérir l’otite. 

Elles consistent :

–       Soit en l’application d’une pommade acaricide (qui tue l’acarien) dans les oreilles atteintes pendant 21 jours

–       Soit en l’utilisation d’un antiparasitaire sous forme de spot-on (à appliquer sur le peau du dos en un ou plusieurs points) ou de comprimé. Ces spécialités sont actives en moyenne un mois. Deux utilisations à un mois d’intervalle sont la plupart du temps nécessaires.

Le choix de l’un ou de l’autre type de traitement sera fait par votre vétérinaire, au cas par cas. Il est important également de retenir qu’il faut traiter TOUS les animaux du foyer, et assainir l’environnement.

Comment prévenir la gale des oreilles ?

Les connaissances acquises sur la gale des oreilles permettent de mettre en place des mesures de prévention contre ce parasite, ou à défaut, de l’identifier rapidement.

Il faut être particulièrement vigilant lors de l’introduction d’un nouvel animal dans votre foyer, d’autant plus lorsque celui-ci est jeune et qu’il provient d’une collectivité (comme un refuge). N’hésitez pas à lui inspecter les oreilles pour rechercher la présence éventuelle de cérumen foncé ou du réflexe auditopodal. Si vos recherches s’avèrent malheureusement fructueuses, séparer l’animal des autres animaux du foyer et présentez-le à votre vétérinaire de façon à traiter l’otite et limiter les risques de contamination.

Plusieurs antiparasitaires externes utilisés contre les infestations par les puces et les tiques sont également actifs contre la gale des oreilles. Si vous les utilisez de façon courante, vous préviendrez l’installation d’une gale des oreilles chez votre chien. Si par contre les antiparasitaires que vous utilisez n’ont pas cette indication, il peut être pertinent de s’orienter vers un antiparasitaire plus complet quand votre chien est amené à fréquenter étroitement des congénères, par exemple si vous l’emmenez en pension pour les vacances. Il est aussi conseillé d’adopter ces produits pour les animaux de la maison lorsque l’un d’entre eux est atteint de gale des oreilles, la maladie étant très contagieuse.

Dr Virginie Martin Pelaez

Dr Virginie Martin Pelaez

Clinique vétérinaire du Saison (64470)
Diplômée : Toulouse 2009

Partager