Chez le chien

Quels sont les parasites externes du chien ?

Le chien peut attraper différents types de parasites : les parasites externes à l’extérieur de son corps, et les parasites internes, comme par exemple les vers intestinaux.

Les parasites externes sont le plus souvent retrouvés au niveau de la peau du corps. De temps en temps les oreilles peuvent être atteintes pouvant entraîner des démangeaisons, du grattage, des lésions, voire des otites. 

Il existe deux groupes de parasites de l’oreille du chien. Les parasites de la peau de l’extérieur de l’oreille et les parasites de l’intérieur de l’oreille et du conduit auditif. Les parasites de la peau sont les mêmes que ceux que l’on peut trouver sur le reste du corps et peuvent également rendre les oreilles du chien malades. Certains de ces parasites peuvent être vus directement et retirés lors d’un examen attentif de son animal. Il est donc important de savoir reconnaître les principaux.

Quels sont les différents types de parasites de l’extérieur des oreilles du chien ?

Tiques

Ce sont des insectes piqueurs de la famille des acariens qui parasitent toutes les espèces d’animaux (mammifères, oiseaux…). Elles sont surtout présentes le printemps et l’été mais peuvent également résister l’automne où les conditions climatiques humides leur sont favorables voire l’hiver lors de températures douces. Les tiques du chien sont présentes surtout dans les hautes herbes où elles attendent le passage d’un animal qui leur servira d’hôte. Une fois sur l’animal, elles le piquent et font des petits repas de sang. Quand elles sont gorgées de sang (c’est à ce moment-là qu’elles sont le plus facilement visibles, car leur corps est gonflé), elles tombent et continuent leur cycle. 

On les retrouve surtout au niveau des zones de peau fine. Les oreilles sont souvent concernées, de même que les aisselles ou les doigts.

Il est conseillé de les retirer à l’aide d’un tire-tique plutôt qu’avec les doigts ou une pince à épiler. On peut sinon risquer de laisser une partie de la tête de la tique dans la peau, provoquant parfois de petites réactions locales, et pouvant faciliter la transmission de maladies. Il faut éviter de mettre de l’huile ou de l’éther sur la tique. Si celle-ci se sent agressée elle risque de dégorger le sang qu’elle a bu ainsi que les parasites ou les bactéries dont elle est porteuse. Certaines de ces maladies comme la maladie de Lyme ou la piroplasmose peuvent être très graves pour l’animal. La piroplasmose est due à un petit parasite de la tique, le piroplasme, transmis lors du repas de sang. Il colonise les globules rouges du chien et provoque une forte fièvre, un abattement, des urines foncées et souvent une anémie secondaire à l’éclatement des globules rouges infestés. Sans traitement cette maladie peut être fatale pour l’animal.

La maladie de Lyme a une évolution plus lente avec des symptômes discrets : douleurs, boiterie, fatigue ou forte fièvre.

Pour retirer une tique, la méthode est simple, il suffit d’utiliser un tire-tique. Il en existe de plusieurs forme et taille disponibles en clinique vétérinaire, en pharmacie ou en animalerie. Il faut passer les 2 crochets de la pince sous le corps de la tique et tourner dans un sens ou un autre pour retirer la tique en entier. Attention certaines verrues ou excroissances de chair peuvent ressembler à une tique. Une tique est grise, blanche ou orangée, la tête noire ainsi que les petites pattes sont souvent visibles à la base et peuvent bouger si la tique est toujours vivante. Enfin elle doit se retirer facilement avec le tire-tique. Si ce n’est pas le cas il vaut mieux éviter de trop tirer dessus ou se demander si ce n’est pas autre chose. Il ne faut pas hésiter à bien inspecter son animal au retour de balade pour chercher les éventuelles tiques et les retirer dès que possible pour éviter la transmission des maladies évoquées. On sait que la plupart des maladies sont transmises au bout de quelques heures. Plus la tique est retirée tôt plus le risque de transmission de maladie est donc faible.

Les tiques ne sont pas contagieuses du chien vers l’homme : en effet une fois que la tique s’est installée sur le chien, elle doit poursuivre son cycle avant de coloniser un autre animal et ne peut donc passer directement à l’homme.

L’homme peut attraper des tiques de la même manière que le chien, c’est-à-dire directement dans la nature. Certaines maladies existent aussi chez l’homme comme la maladie de Lyme. Il est donc conseillé de mettre des chaussettes hautes et des vêtements couvrant les bras et les jambes lors de balades en forêt ou dans des zones d’herbes hautes, et de bien s’inspecter au retour. 

Il existe des produits anti-tiques sous forme de pipettes, comprimés ou colliers qui peuvent protéger votre chien contre ces parasites et limiter leurs morsures.  Des vaccins contre les maladies citées existent et sont faits au cas par cas pour les animaux les plus à risques. Ils n’empêchent pas la maladie mais diminuent souvent fortement ses signes et sa gravité.

Aoûtats

Ce sont aussi de petits acariens, de couleur orangée, souvent visibles en amas et particulièrement nombreux l’été (comme leur nom l’indique, même s’ils peuvent être retrouvés après le mois d’août, principalement lors d’automne clément). 

Comme les tiques ils font des petits repas de sang sur votre chien (ou chat) avant de tomber de l’animal. A la différence des tiques qui passent souvent inaperçues pour le chien, la présence des aoûtats est très désagréable et entraîne un grattage important. On les retrouve souvent au niveau des zones de peau fine, en particulier les oreilles et entre les doigts.

Il faut retirer les aoûtats avec une compresse imbibée de produit désinfectant type bétadine. Il n’existe aucun produit 100% efficace contre les aoûtats, certains sprays pour animaux insecticides peuvent être pulvérisés au niveau des oreilles pour permettre de les repousser. Dans certains cas leur présence est tellement désagréable que des médicaments peuvent être nécessaires pour soulager l’animal, éviter qu’il ne se blesse en se grattant ou ne développe des complications. N’hésitez pas dans ce cas à consulter votre vétérinaire.

L’homme peut également se faire piquer par les aoûtats présents dans l’environnement. Chez l’homme cet acarien provoque aussi des petits boutons et de démangeaisons intenses très désagréables, au point d’empêcher de dormir.

Gales et pseudogales (cheyletielles)

Les gales sont de petits acariens présents sous la peau ou dans les follicules pileux, c’est-à-dire à la base des poils. Elles se nourrissent de débris de peau et de poils. Elles entraînent souvent des croûtes, des pellicules, des dépilations ou des comédons (communément appelés “points noirs”). Leur présence est désagréable, elle provoque des démangeaisons responsables du grattage. 

Ces acariens ne sont pas contagieux pour l’homme pour la plupart en dehors des cheyletielles présentes au niveau des pellicules.

Certaines pipettes ou comprimés antipuces peuvent aussi lutter contre ces parasites. 

Puces

Les puces peuvent être présentes au niveau de la tête voire des oreilles en cas d’infestation importante. Elles se nourrissent de sang et vivent sur l’animal entre deux repas ou dans son environnement où elles se reproduisent et se multiplient. En cas d’infestation par les puces 95% des puces sont présentes dans l’environnement du chien, sous forme d’adultes, de larves de nymphes ou d’oeufs, particulièrement au niveau des lieux de couchage tandis que 5% seulement se retrouvent dans son poil : pour chaque puce retrouvée sur votre chien, il y a 20 oeufs ou larves qui se baladent dans votre environnement… 

Le cycle de reproduction de la puce est très rapide : une puce femelle adulte peut pondre jusqu’à 40 oeufs par jour. Cela explique qu’il n’est pas toujours facile de les observer sur son animal. En cas de doute on peut peigner son animal pour détecter des puces vivantes ou trouver des petits grains noirs qui sont des crottes de puce. Il est donc important dans tous les cas de bien traiter son animal et de toujours traiter tous les animaux présents ainsi que leur environnement. Certains animaux peuvent développer des allergies aux piqûres de puce, et il suffit d’une seule piqure pour déclencher des symptômes parfois impressionnants.  Dans ce cas, il est particulièrement conseillé de traiter régulièrement son animal, soit tous les mois pour la plupart des produits.

Ce n’est pas une maladie transmissible à l’homme en tant que telle (zoonose), mais l’homme peut aussi se faire piquer par les puces en particulier si elles sont présentes en grand nombre dans l’environnement. Cela provoque en général de petits boutons rouges souvent présents au niveau des jambes.

La plupart des anti-puces que ce soit sous forme de pipette, comprimé ou collier, permettent de lutter contre ces parasites. Il vaut mieux éviter les huiles essentielles qui peuvent être mal tolérées ou tout autre produit naturel n’ayant pas prouvé son efficacité.

Insectes piqueurs volants

Mouches

L’été les mouches sont plus nombreuses et peuvent piquer les bouts des oreilles des chiens entraînant des croûtes, de la rougeur et des dépilations. Il est souvent nécessaire de désinfecter les plaies qu’elles causent avec un désinfectant classique. Il existe des sprays anti-insectes qui peuvent être utilisés localement. 

Moustiques

Les moustiques sont de petits insectes piqueurs surtout présents l’été qui peuvent aussi piquer les chiens et les chats. Toutes les parties du corps peuvent être touchées dont les oreilles. Cela peut entraîner la présence de boutons et des démangeaisons. Il existe des pipettes ou colliers spécifiques qui contiennent des substances anti-mouches et anti-moustiques. 

Dans certaines régions de la France comme le sud et toute la méditerranée des cousins des moustiques, les phlébotomes, peuvent être porteurs d’une maladie grave pour l’animal : la leishmaniose. Cette maladie peut à terme provoquer une insuffisance rénale souvent accompagnée de problèmes de peau peu spécifiques. Des vaccins existent également pour les animaux les plus à risques. Ceux-ci n’empêchent pas la maladie mais ils peuvent significativement diminuer sa gravité. En cas de vacances dans ces zones à risque avec votre chien, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.   

Champignons

La teigne est un champignon qui est présent dans l’environnement ou transmis entre animaux grâce aux spores. Il infeste les poils et la couche superficielle de la peau et entraîne souvent des croûtes et des dépilations, souvent de forme ronde, où les poils apparaissent cassés autour. Les lésions peuvent parfois entraîner du grattage, mais ce n’est pas systématique. 

Des médicaments sont nécessaires pour traiter ce parasite. Une tonte peut parfois aider à la guérison voire être associée à des soins locaux à base de lotion antifongique.

Ce parasite est très contagieux entres animaux, mais également pour l’homme. 

Chez l’homme il provoque une petite lésion ronde, rouge, dépilée (les médecins parlent d’herpès circiné) et des démangeaisons souvent au niveau des bras ou tout autre partie du corps en contact avec l’animal. Les enfants et les personnes immunodéprimées sont les plus à risque. En cas de doute, éviter de toucher les oreilles ou autre zone suspecte de votre petit compagnon.

Quels sont les différents types de parasites de l’intérieur des oreilles du chien ?

Gale d’oreille

C’est un petit acarien pouvant se développer dans l’oreille. Les jeunes animaux sont plus souvent parasités que les adultes car plus fragiles. C’est un parasite très contagieux. Les animaux en collectivités (comme les élevages, les refuges…) sont donc plus à risque de l’attraper. 

Sa présence est très irritante et provoque de fortes démangeaisons et un cérumen noir abondant

Des pipettes anti-acariens appliquées sur le corps peuvent aider à l’éliminer, en plus d’un nettoyage du cérumen avec un produit efficace. Parfois des produits spécifiques sont nécessaires pendant des périodes assez longues pour en débarrasser l’animal car ce parasite est assez résistant. 

Les gales d’oreilles sont spécifiques d’espèce, la gale d’oreille du chien est donc non transmissible au chat ni à l’homme. Le chat peut développer des gales mais il ne s’agit pas des mêmes parasites. 

Pseudogales type Demodex

Les Demodex sont des acariens souvent présents de manière normale au niveau de la peau. Chez certains animaux ils peuvent se multiplier, particulièrement chez les jeunes ou les animaux présentant des baisses d’immunité (animaux âgés, atteints par une autre maladie comme une maladie hormonale par exemple). Ils sont présents au niveau du corps et peuvent également se retrouver au niveau des oreilles et entraîner le même type de symptômes que sur le corps, croûtes, comédons, dépilation et grattage. Le vétérinaire peut les mettre en évidence au microscope après un prélèvement cutané. De même que pour les gales, ces parasites sont assez spécifiques du chien. Le chat peut aussi développer une démodécie mais il ne s’agit pas des mêmes parasites.

Comment savoir si mon chien a des parasites ?

Certains parasites sont visibles à l’oeil nu. C’est le cas des puces, tiques et aoûtats. Les autres peuvent être suspectés si votre chien se gratte, se secoue, penche la tête ou a beaucoup de cérumen. Si vous avez d’autres animaux et qu’ils présentent aussi des symptômes, cela est également en faveur d’un parasite. De même si vous venez d’adopter votre chien, ou que vous venez de le récupérer d’une pension. 

Un examen chez le vétérinaire peut permettre de les mettre en évidence soit par un simple examen à l’aide d’un otoscope ou à partir d’un prélèvement de cérumen ou de peau observé au microscope.

Dr Audrey Morini

Dr Audrey Morini

Diplômée : École de Nantes, 2017

Partager