Chez le chat

Est-il possible de traiter la gale de mon chat avec des produits naturels ?

Le chat n’est pas un animal facile à soigner…Il s’agit d’être très prudent quant aux solutions appliquées par voie cutanée et plus encore par voie auriculaire.

Pourquoi prudence ?

Le chat est un animal très délicat, ses sens sont tous extrêmement développés : 

  • Sa vue: c’est bien connu, est excellente, surtout la nuit.
  • Le toucher: il sait marcher sur une fine rambarde sans tomber…
  • Son goût est délicat : il aime manger souvent et pas n’importe quoi !
  • Son ouïe est très fine : bien meilleure que celle de l’homme
  • Mais surtout son odorat est extrêmement développé !

Le chat se lèche souvent pour faire sa toilette, quel que soit le produit appliqué sur la peau, il sera en partie ingéré par le chat.

La gale d’oreille, qu’est-ce que c’est ?

La gale d’oreille du chat ou otodectose est due à un acarien nommé Otodectes cynotis. Celui-ci vit dans le conduit auditif et provoque de terribles démangeaisons : le chat se gratte les oreilles avec frénésie à l’aide de ses pattes et peut s’infliger des plaies dans et autour de l’oreille. Il penche souvent la tête et la secoue fréquemment. Un cérumen brun foncé, friable, odorant, obstrue partiellement le conduit auditif. C’est une parasitose très contagieuse, fréquente dans les élevages, les refuges mais aussi chez les chats vivant en extérieur.

L’otodecte mesure 1/2 mm et est facilement mis en évidence soit à l’otoscope ou au microscope.

Otodectose cynotis, vu au microscope x100
Crédit Photo : Joëlle Robyns

Quels traitements naturels pour soigner la gale du chat ?

En théorie, oui !

Mais la pratique est très difficile à mettre en place !

Traiter la gale d’oreille du chat consiste à tuer les parasites et à éviter la ré-infestation car on ne tue jamais les oeufs. Ce dernier critère est très important à prendre en compte car les oeufs éclosent en donnant naissance à des nymphes puis à des adultes qui procréent aussi vite. Il faut donc renouveler les soins régulièrement pour tuer les nymphes avant qu’elles deviennent adultes. 

Traiter les autres chats de l’environnement est indispensable pour éviter une récidive de la gale d’oreille.

Il est impératif que le chat se montre coopératif sinon les soins seront impossibles ! 

La gale des oreilles provoque des démangeaisons tellement importantes que le seul fait de toucher l’oreille déclenche un réflexe de grattage (on l’appelle le réflexe oto-podal) avec ses pattes arrières ce qui empêche de soigner sans se faire griffer, à moins d’être à 2.

Tout d’abord, un lavage soigneux par flushage à l’aide d’une solution nettoyante et d’une poire auriculaire permet l’élimination d’une partie des débris, du cérumen et des parasites.

Le traitement naturel de la gale d’oreille du chat repose sur le fait que les otodectes ont besoin d’oxygène pour vivre. Introduire dans l’oreille un corps gras, comme de l’huile d’olive ou de l’huile de coco, fait du conduit auditif un milieu impropre à la survie du parasite, les otodectes ne peuvent respirer et meurent. Evidemment, le chat va secouer la tête et faire sortir une partie de l’huile végétale par force centrifuge. Ce qui va occasionner un effet inesthétique avec le poil devenu gras mais aussi une ingestion forcée d’huile en faisant sa toilette… 

Le soin est à renouveler tous les 5 jours pendant 1 mois minimum.

L’ajout d’une ou plusieurs  huiles essentielles à une huile végétale est possible pour soulager et désinfecter le conduit auditif. Pour éviter l’effet inesthétique, le gel d’Aloé vera remplace avantageusement l’huile d’olive en apportant ses nombreuses vertus.

Huiles essentielles de plantes aromatiques
Crédit Photo : Joëlle Robyns

Les huiles essentielles, oui mais…

L’aromathérapie, médecine naturelle très puissante peut aussi s’avérer délétère voire toxique pour le chat.

Il s’agit d’être très prudent dans l’usage des huiles essentielles d’une manière générale chez le chat et pour ses oreilles en particulier, la notion de bénéfice/risque revêt ici toute son importance !

Les huiles essentielles, un bienfait de la nature
Crédit Photo : Joëlle Robyns

Le chat et les huiles essentielles :

  • Il est extrêmement sensible aux odeurs, son odorat est tellement développé qu’il est très sensible aux fragrances fortes des huiles essentielles
  • Il possède un organe particulier, situé entre le palais et le nez, l’organe voméro-nasal ou organe de Jacobson qui lui permet ce comportement bizarre qu’on appelle le Flehmen : il fait rentrer l’air dans ce passage afin de détecter les phéromones. Surcharger cet organe en huile essentielle peut déstabiliser le chat et le rendre agressif, ou au contraire apathique. 
  • Il lui manque une enzyme hépatique, la glucuronyl-transférase qui permet chez les autres espèces l’élimination de substances telles que les huiles essentielles  via la bile ou les urines.
  • Le chat se lèche, il risque donc de baver ou de vomir. Certaines huiles essentielles étant dangereuses pour le chat, il risque une hépatite toxique ! 
  • Il faut tenir compte de la composition des huiles essentielles que l’on désire appliquer, de leur pourcentage mais aussi de la fréquence d’application !  

Le dosage en huiles essentielles permettant la destruction des parasites serait telle qu’elle serait toxique pour le chat !

Comment guérir efficacement puis prévenir naturellement la gale d’oreille ?

Il est utopique de vouloir traiter naturellement et sans risque la gale d’oreille du chat.

En revanche, il existe un traitement très efficace en pipette à déposer sur la nuque du chat juste en arrière des oreilles et non entre les omoplates pour que le chat ne puisse pas se lécher. Ce genre de traitement, dit systémique car absorbé par l’organisme, réduit considérablement le nombre de manipulations de l’animal.

C’est un traitement acaricide de choix aujourd’hui du fait de son efficacité et de son innocuité.

Ce sont des pipettes à base de sélamectine qu’il suffit d’appliquer 3 fois, à J0, J0 + 15 jours et J0+ 45 j. En plus, il est très efficace contre les puces et les ascaris !

En prévention, l’application d’un gel ou d’un lait aux huiles essentielles tous les 2 jours sera suffisant pour repousser les parasites des oreilles comme les aoûtats ou les otodectes. Il existe dans le commerce un lait et un gel aux huiles essentielles formulés pour les chiens et chats.

Sinon, voici une préparation à faire à la maison et à appliquer 2 fois par semaine autour du conduit :

Gel d’aloé Vera 50ml

Huile essentielle de litsée citronnée ou d’eucalyptus citronné : 2 gouttes 

Huile essentielle de bois de HÔ ou de bois de rose :4 gouttes

Huile essentielle de lavande fine ou de géranium d’Egypte : 3 gouttes

Mélanger énergiquement puis garder dans un pot fermé et au frigo. 

Bien agiter avant chaque usage.

Ingrédients pour préparer le gel aux huiles essentielles en prévention de la gale d’oreille chez le chat
Crédit Photo : Joëlle Robyns
Dr Joëlle Robyns

Dr Joëlle Robyns

www.aromatherapieveterinaire.com
Diplômée : Cureghem, Liège 1990

Partager