Chez le chien

Traitements « maison » des infections des oreilles du chien

Le chien est sujet aux otites, infection d’une ou des 2 oreilles. Ces infections peuvent être aiguës mais aussi chroniques et dans ce cas, il arrive parfois que tous les traitements antibiotiques deviennent inefficaces !

Quels sont les symptômes d’une infection de l’oreille chez le chien :

L’oreille est un long conduit d’abord vertical puis horizontal jusqu’au tympan. Impossible de voir celui-ci sans l’aide d’un otoscope, encore faut-il que l’animal se laisse faire et que le conduit ne soit pas obstrué, ce qui est généralement le cas lors d’otite.
Presque tous les cas de figure sont possibles, certains chiens ne présentent aucun symptôme et vivent très bien avec leur otite ! D’autres sont hypersensibles, ne mangent plus, tremblent et gémissent avant même qu’on leur touche l’oreille. Entre ces 2 extrêmes, le chien présentant une infection de l’oreille se secoue en général l’oreille, se la gratte en gémissant et réagit quand on la lui manipule.

Quelle est l’origine d’une otite ?

L’oreille est un milieu chaud, avec une sécrétion régulière de cérumen visant à éliminer ce qui peut rentrer dans le conduit.
Certaines races de chien présentent des poils abondants à l’entrée du conduit et même parfois jusqu’au tympan, ce qui gêne l’élimination des sécrétions qui restent enfermées et provoque l’otite. D’autres races, comme le shar pei ont l’entrée du conduit atrophiée, ce qui rend le nettoyage impossible.
Il ne faut pas oublier les autres causes comme un corps étranger (épis de blé), l’origine allergique (atopie), hormonale (hypothyroïdie)…
Un nettoyage hebdomadaire consistant en l’application d’un volume suffisant de nettoyant auriculaire pour chiens suivi d’un massage doux, permet en général de prévenir l’apparition d’une otite.

Premiers soins d’une oreille infectée :

Si le chien grogne, mord ou hurle dès que vous lui touchez l’oreille, il sera certainement nécessaire de le tranquilliser ou même de l’anesthésier, soin qui ne peut être fait que par le vétérinaire.
S’il est conciliant, la première chose à faire est de soulager la douleur, calmer l’inflammation du conduit auditif et lutter contre la cause si possible. Ne jamais utiliser un produit antibiotique sans être sûr qu’un germe est en cause et surtout sans avoir consulté un vétérinaire auparavant. Seul le vétérinaire pourra vous prescrire l’antibiotique adapté après avoir examiné l’oreille infectée.
Pour la douleur, divers produits existent adaptés aux chiens mais ne jamais prendre d’équivalent humain (paracétamol…)

Contre l’inflammation du conduit, rafraîchissez la solution nettoyante que vous allez lui mettre dans l’oreille et masser doucement, puis vous pouvez appliquer une solution décrite ci-dessous.
Si le mal persiste, la visite chez le vétérinaire sera incontournable !

Solution “maison” pour oreilles infectées
Crédit photo :Joëlle Robyns

Quelques solutions « maison » pour essayer de soigner une oreille infectée :

Voici une liste non exhaustive de solutions naturelles pour un traitement « maison » pour tenter de soigner des oreilles infectées :
• L’Argent colloïdal est une solution aqueuse  créée en utilisant l’électrolyse pour suspendre des ions d’argent dans de l’eau déminéralisée, distillée et dynamisée. Ce colloïde est actif contre plus de 600 germes (bactéries, virus, champignons..), sa concentration doit être comprise entre 5 et 15 ppm. Introduire 3 à 6 gouttes dans l’oreille infectée 3 fois par jour pendant 1 semaine puis contrôle impératif du conduit pour adapter le traitement.
• L’Huile végétale n’a que peu d’intérêt sauf dans le cas d’un épillet afin de le ramollir pour qu’il soit moins » piquant ».
• L’Aloe Vera est une substance obtenue à partir de son jus natif frais. Elle est très riche en principes actifs (minéraux, vitamines, sucres, saponines, lignantes…). Ce gel naturel permet l’incorporation d’huiles essentielles. D’autres gels sont utilisables, en évitant les chimiques, comme ceux à base de xanthane…
• Les huiles essentielles sont obtenues en général par distillation, à la vapeur d’eau à faible pression, des plantes dites « aromatiques ». Ce sont des composés extrêmement puissants, comprenant une centaine de composés biochimiques connus, qu’il faut utiliser avec beaucoup de précaution surtout dans l’oreille. Néanmoins, il est tout à fait possible de les utiliser avec un maximum de 1% et en les choisissant bien tolérées par la peau et les muqueuses.
• Les hydrolats sont obtenue suite à la distillation des plantes aromatiques, c’est la vapeur d’eau refroidie qui a servi à extraire les huiles essentielles, Il existe donc autant d’hydrolats qu’il y a d’huiles essentielles. Elles contiennent uniquement des huiles essentielles hydrosolubles en faible quantité.

ComposésHE de lavandin/
lavande
HE de tea
tree/bois de Hô
HE
d’eucalyptus
citronné /
verveine
citronnée
Quantité à
mettre dans le
conduit auditif
Fréquence
Huile vegetale
(olive,
maccadamia
tournesol…)
50ml
7 gouttes5 gouttes5 gouttes3 à 9 gouttes matin et soir1 semaine
(+1 semaine si
amélioration)
Gel (Aloé Vera
de préférence)
50ml
7 gouttes5 gouttes5 gouttesGel épais à
mettre sur le
pourtour du
conduit
Aussi
longtemps que
nécessaire !
Base
moussante
douce (1/2 c à
c de
shampoing
pour chien)
7 gouttes5 gouttes5 gouttes
À diluer d’abord avec
50 ml d’eau.
3 à 9 gouttes
matin et soir
1 semaine
(+1 semaine si
amélioration)
Produit existant
de nettoyage
des oreilles de
chien 50ml
7 gouttes5 gouttes5 gouttes3 à 9 gouttes
matin et soir
1 semaine
(+1 semaine si
amélioration)
Hydrolat 30ml
(lavande /
camomille…)
Aloé Vera 20ml
7 gouttes5 gouttes5 gouttes Bien melanger avant
application
3 à 9 gouttes
matin et soir
1 semaine
(+1 semaine si
amélioration)
Préparer un soin “maison”
Crédit photo :Joëlle Robyns

Comment procéder ?

Une réaction allergique est toujours possible, il est conseillé d’introduire à l’entrée de l’oreille une très faible quantité de votre produit « maison » lors d’une première utilisation et de contrôler sous 48 H l’absence de réaction locale avant nouvelle application.
Ensuite, selon la formule du soin, la posologie variera dans la quantité et surtout dans sa durée (Cf tableau ci-dessus).

En cas d’échec :

L’otite peut évoluer de manière catastrophique avec atteinte de la bulle tympanique, le chien présente alors des troubles neurologiques avec nystagmus (mouvements saccadés et involontaires des globes oculaires), perte d’équilibre, c’est ce qu’on appelle « le syndrome vestibulaire ». Le chien, s’il en réchappe garde souvent des séquelles…
La médecine évolue, de nouveaux traitements voient le jour régulièrement avec de nouvelles molécules plus efficaces et surtout de plus en plus facile à appliquer : certains topiques s’appliquent à l’aide d’une pompe doseuse, ce qui évite d’en mettre trop ou pas assez, d’autres tous les 7 jours seulement et même une application unique pour le dernier né.

Dr Joëlle Robyns

Dr Joëlle Robyns

www.aromatherapieveterinaire.com
Diplômée : Cureghem, Liège 1990

Partager